U20 - Dimanche 13/01/2019

Entente Gap/Briançon vs Clermont Ferrand Victoire 5-2

 Ce dimanche les U20 de l’entente des deux clubs Haut Alpins jouaient leur rencontre en terre Briançonnaise. Du fait de l’entente deux matchs ont été délocalisé pour cette saison 2018/19 qui est un galop d’essai en vue du futur.
Au match aller les Rapaces s’étaient imposés sur la glace des Avernes (2-5). Un match compliqué que le score flatteur n’avait vu se décanter qu’au troisième tiers.

Eh bien, rebelote pour cette rencontre. L’histoire est un éternel recommencement.

Le discours d’avant match du coach, Eric Blais (qui retrouve ses pénates) assisté de Benjamin Issertine (un autre régional de l’étape) est positif, sans effervescence, mais précis et clair. Le tacticien rappelle les bons matchs précédents (depuis Strasbourg) et tient à s’appuyer sur le positif pour continuer à progresser. Il veut de l’intensité et un jeu simple mais efficace. Il insiste sur le fait que nos adversaires du jour ne sont pas venus faire du tourisme et qu’il ne faut pas les prendre à la légère.

Le début de match donne raison à Eric et Ben. Les visiteurs jouent crânement leur chance et nous poussent dans nos retranchements. Sous pression, une première pénalité va nous obliger à mettre un premier piquet sur la glace. Les Sangliers, sont bien organisés, font bien circuler le palet et vont tromper la vigilance de Mathis (le backup de la D1 de Briançon), d’un shoot flottant qui frappe l’épaule et passe par-dessus pour finir au fond du filet.
3’38 : 0-1 première alerte et premier but.

Léger réveil des bleus qui commencent à s’organiser et poussent à leur tour les Clermontois à la faute. Le coach sent le vent tourner et pour couper légèrement le rythme prend son temps mort pour remobiliser ses joueurs. Bonne initiative car notre power-play restera muet.
A 10 minutes les choses basculent, nos joueurs trop enthousiastes dans la volonté de récupérer le palet vont provoquer une double faute simultanée. Les Clermontois sont aux anges, ils observent les Haut Alpins se mettre en difficulté comme des grands. Cependant les bleus manœuvrent bien en défense et sur un contre du capitaine Paul Joubert se sont les Clermontois qui offrent un tir de pénalité par un trébucher face à la cage.
11’27 : 1-1 transformation facile de notre numéro 12 qui ne laisse aucune chance au portier adverse qui a les deux patins qui collent à la glace. Ouf on respire, mais que c’est dur….
Le reste du tiers sera un jeu d’approximation. Il est assez décevant et frustrant de retomber aussi facilement dans nos travers de début de saison. On est capable de belles choses et puis 2 secondes après on s’écroule. « Chassez le naturel et il revient au galop ».

A la pause le coach remet ses ouailles en place. Les murs ne tremblent pas mais les mots sont justes, précis et incisifs.
Espérons que tout le monde soit sur la même longueur d’ondes.

Le deuxième tiers nous réserve un scénario riche en rebondissements. 102 minutes de pénalités vont être distribuées, 2 joueurs des Avernes expulsés et 50 minutes de durée pour le tiers.
Bref au milieu de tout cela, le jeu ne peut pas trouver sa place et ce sont les erreurs de placements et de positionnements qui prennent le dessus.
Finalement se sont nos bleus qui vont le mieux s’en tirer même si ce n’est pas flamboyant.
26’36 : 2-1 Paul joubert (assisté de Erwan Plantrou et Axel Tarabusi)
28’14 : 3-1 Erwan Plantrou (assisté de Paul joubert et Nikita Shaleï)
30’20 : 4-1 Paul Joubert (assisté de Charles Schmitt et Axel Tarabusi)
32’05 : 5-1 Paul Joubert (assisté de Rémy Granoux et Hugo Vasse)
L’avancée du score rapide est tronquée par le fait que nous évoluons plus de la moitié du temps en supériorité numérique. Pourtant sur la glace la différence n’est pas aussi flagrante. Les Clermontois ne lâchent rien et continuent de harceler la cage de Mathis dès qu’ils en ont l’opportunité. Le portier assure, mais se fera tromper d’un très beau shoot dévié qui ramène le palet entre ses jambières. Il ne peut que constater les dégâts, mais ne peut rien sur ce genre d’action.
35’33 : 2-5
Un sixième but pour Gap sera refusé pour une histoire de non sortie de prison d’un joueur adverse. Ce petit détail semble anodin au vu du score, mais aura des conséquences sur la volonté des Sangliers de Clermont Ferrand.

C’est un Éric non pas énervé, mais contrarié de voir son équipe jouer avec le feu et se contenter de la situation que l’on retrouve pour cette deuxième pause. Il insiste sur le fait que le match n’est pas fini et qu’il ne faut pas tricher dans son jeu sans palet….
Espérons que son discours ne présage rien de mauvais.

Dans ce troisième tiers, on continue sur la lancée du second. On se laisse porter par le score mais on ne passe pas l’accélérateur.
Clermont va savoir en profiter pour se relancer, à nouveau sur une énième faute inutile.
47’54 : 3-5
Le jeu qui s’apparente à du hockey saucisse sans consistance pendant cette période n’amènera aucune évolution du score.
Fin du match victoire 5-3.

On notera que des choses positives sont à retirer de cette prestation.
Quand on joue en appliquant les consignes, on domine outrageusement.
Quand chacun fait les efforts, on est irrésistible.
La valeur collective est présente et la valeur de sacrifice est une de nos forces.
Malheureusement on notera que la volonté s’étiole dès que cela semble facile.
La constance est vraiment une problématique cette saison.
Il va vraiment falloir prendre conscience que la fin de saison approche à grand pas. A trop jouer au Yo-Yo on risque un retour de boomerang.
Il faudra être prêt la semaine prochaine pour affronter les Dragons de Rouen en terre Normande sur l’île Lacroix.